Vous êtes ici : > Actualités > Réalisation d’une rosace monobloc au festival Street Art on The Roc

Un défi encore jamais réalisé et un rêve qui aboutit ! Sculpter une rosace d’inspiration gothique flamboyant directement sur la paroi d’un front de taille de carrière !

Suivez les étapes au jour le jour de cette création, extrêmement technique, ou comment passer d’un dessin d’étude réalisé à l’école de Monuments Historiques, à la sculpture de cette rosace à échelle 1, directement dans le bloc de pierre vertical.

D’abord, c’est l’aventure d’une équipe : Serge et son vieux complice Gérard, rejoints par Sophie qui va participer à son premier grand chantier. Ensuite, il y a le point de départ : le dessin

Et troisième paramètre d’importance, le site, exceptionnel et l’équipe organisatrice qui a permis de passer du rêve à la réalité.

Pour pouvoir commencer le dessin sur la paroi, il faut déjà définir le point de centre. C’est lui qui va déterminer l’emplacement de la rosace et permettre de tracer tous les traits.

Ensuite, une foi ce point tracé et percé, les tracés vont pouvoir s’effectuer, au crayon d’abord. Puis le trait de crayon est recouvert de peinture. Cela va permettre de tracer à la pointe sèche le trait définitif qui va servir de repère de taille. Les outils : règles et compas, doivent être aux dimensions requises; pour le compas, c’est une création personnelle !

Il faut avoir l’œil exercé !

Puis les lobes de chaque pétale :

La peinture posée, les tracés se multiplient, et on voit apparaître le dessin d’une rosace :

Et au bout de deux jours de travail intense, le tracé est complet.

Evidemment, du bas de l’échafaudage, il est compliqué de se rendre compte de la précision, au millimètre près du travail. Et le travail est complexe quand on a le nez sur la paroi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *